La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

STRATÉGIE D'INTERVENTION

2016-2018

PLAN D'ACTIONS

ACCORD POUR LA PAIX

MANUELS DE PROCÉDURES

Manuels de Procédures de la CVJRManuels de Procédures de la CVJR

Partagez !

RETRAITE DE REFLEXION A SEGOU : La famille CVJR fortement requinquée pour faire face aux défis et aux perspectives du moment.

Posté le 02/08/2017

Comme l’on a habitude de dire : « C’est à force de réfléchir qu’on parvient aux solutions idoines ». La Commission Vérité Justice et Réconciliation s’est fait sienne cette citation en regroupant à Ségou son personnel du Vendredi 28 au Dimanche 30 Juillet 2017 pour échanger sur les grandes questions ayant trait à la vie de la Commission afin de bien accomplir sa mission en phase avec son mandat.

A l’ouverture de la rencontre, la directrice du projet d’Appui à la stabilisation et à la paix au compte de la GIZ non moins partenaire de la CVJR Mme Katrin Niemeier a réitéré toute son intention d’appuyer la commission dans la mise en œuvre de son programme comme sa structure l’a toujours fait. Elle a exhorté les participants à plus d’abnégation dans leur tâche quotidienne afin d’aboutir à une paix durable comme voulu par les premiers responsables de la CVJR.

Quant au Président de la Commission Vérité Justice et Réconciliation son Excellence Ousmane Oumarou SIDIBE, la présente retraite est l’occasion opportune pour se pencher sur les différentes stratégies à adopter afin de pallier aux insuffisances constatées dans le travail. Il a invité ses collaborateurs au débat franc sans équivoque aucune, car dit-il « la CVJR est une famille au sein de laquelle chaque membre à un rôle spécifique à jouer ». Le président dans son allocution a signalé l’importance des victimes dans le processus de paix et de réconciliation. Leurs dépositions, qui s’élèvent de nos  jours à 4865, sont des chemins pour mener à la vérité au profit du Mali.

A l’entame des échanges proprement dites, les cinq sous-commissions ont présenté leurs rapports semestriels d’activité. Il s’agit de la sous-commission Recherche de la Vérité, la Sous-commission Soutien aux victimes et Réparation, la Sous-commission Genre, la Sous-commission Sensibilisation et Réconciliation et la Sous-commission Étude Rapportage et Documentation. Après chaque présentation, les débats ont permis de contribuer à des améliorations du travail présenté à travers des questions pertinentes et des propositions concrètes.

A la suite des sous-commissions, les Antennes Régionales ont présenté à leur tour leurs rapports semestriels d’activité qui se focalisaient sur les trois axes majeurs du travail des antennes c’est-à-dire la sensibilisation, la déposition et l’appui aux victimes. Elles ont exposé les activités déjà réalisées, les défis majeurs, les recommandations et les perspectives pour faire face au second semestre. Chaque présentation a été suivie d’un débat de fond sur le travail des antennes qui constituent la branche opérationnelle de la CVJR. De ce fait, elles sont dans le feu de l’action sur le terrain qui très souvent détermine les réalités. Les participants se sont largement exprimés sur les stratégies de sensibilisation et de mobilisation des victimes pour leur déposition mais aussi sur les méthodes du référencement qui est une démarche d’aide aux besoins urgents psychologiques et médicaux. Il  a été question du déploiement des équipes mobiles dans les zones accessibles afin de permettre les dépositions des victimes ne pouvant pas se rendre à l’antenne à Ségou . Lors de la rencontre, le président de la CVJR Ousmane Oumarou SIDIBE a tenu à présenter  le cadre organisationnel de la structure pour une meilleure compréhension  de tout le personnel venu de toutes les antennes régionales et du siège.

La GIZ pour sa part, à travers la conseillère technique Johanna Lober a présenté un travail sur l’élaboration d’un programme de réparation qui prend en compte le standard international, les éléments du programme, le processus d’élaboration d’un programme de réparation et le financement d’un programme de réparation. Les exemples des pays, en la matière, comme  le Pérou, la Tunisie, le Brésil, l’Afrique du Sud, la Sierra Leone et le Maroc entre autres ont été cités pour servir de base au cas malien. Dans le même ordre d’idée, les antennes régionales ont exposé leurs travaux sur les attentes des victimes déjà enregistrées qui sont d’ordre matériel, médical et psychologique.

L’antenne régionale de Ségou, comme le veut  la tradition légendaire a remis un cadeau symbolique composée de jarres en terre cuite pour encens de différentes dimensions  à la CVJR.

Il faut noter que la retraite de réflexion de Ségou a répondu aux attentes des participants car elle a servi de cadre pour relancer les travaux entrepris par la CVJR au profit de la réconciliation nationale. Le personnel est reparti satisfait des assises de Ségou qui servent désormais de nouvelle feuille de route pour l’atteinte des objectifs que la Commission Vérité Justice et Réconciliation s’est fixée dans le cadre de la l’accomplissement de sa mission en phase avec son mandat.

Vivement les prochaines rencontres collectives de la CVJR pour l’instauration d’une paix durable au Mali.

Cellule de communication